Design web & mobile

Hey – Reboot Factory

Reboot Factory : “Hey” application

Démarche et méthode de travail

Reboot Factory est le gros workshop de la section DWM (Haute Ecole Albert Jacquard). Durant deux semaines, nous avons eu pour mission de réaliser une application fonctionnelle avec pour thème l’empathie.

Dans cet article, nous détaillons notre processus de création.


L’empathie, comprendre les utilisateurs

Une des principales qualités d’un bon designer est la capacité de se mettre à la place des utilisateurs. Et pour ce faire, quoi de mieux que d’aller à leur rencontre pour connaitre leurs préoccupations ?

C’est ici la première étape, interviewer des personnes sur leur quotidien pour en tirer une problématique que nous pourrions aider à résoudre. C’est assez rapidement que l’idée d’une application de requêtes sorti du lot après la mise en commun. Elle aiderait à demander des choses plus facilement. Souvent les gens sont débordés sur leur lieu de travail et dans leur vie et osent rarement déléguer des tâches, de peur de paraître opportunistes et autoritaires. Quoi de moins motivant que de devoir faire quelque chose d’imposé ?

True contentment comes with empathy. Tim Finn

Donc, réaliser une application qui permettrait d’aider son entourage spontanément, pour un workshop ayant pour thème l’empathie, ça semble concorder, non ?


Une todo list, oui mais attendez … Il y a plus !

Idée et concept

Si il y a bien une chose qui n’est pas agréable, c’est de recevoir des ordres. Par contre il est très satisfaisant de venir en aider et de se sentir aider. C’est sur ces bases que nous avons démarré notre idée d’application. Le principe est simple : vous envoyez un appel à l’aide, une “quête”, à un groupe et les personnes, en preux chevaliers qu’ils sont, se proposeraient de vous aider.

Prenez votre casque et secourez vos amis !

C’est aussi simple que ça : j’aide et je me fais aider. Rien ne vous oblige à porter secours à vos amis, mais de nature nous sommes enclins à le faire et c’est comme ça qu’eux aussi continueront à vous aider.

Mise en forme

Les quêtes seront envoyées sous une forme très simple : un bloc avec pour seules informations le titre, le nom de la personne à secourir et un timer permettant de juger de de l’urgence de la quête. Cette idée tombait sous le sens pour nous. Le but est de ne pas submerger l’utilisateur et de lui montrer uniquement le but de chaque demande. Après avoir débattu sur l’utilité de chaque info et réalisé une architecture de l’information, nous avons ajouté la possibilité d’écrire une description qui se dévoilerait au clic du bloc de quête.

 

Étapes de création : visuel d’un bloc

L’agencement des blocs au sein de l’écran a été vite décidé également. Il n’y a pas 40 possibilités non plus mais c’est assez tard dans le processus que nous avons décidé de les trier par ordre décroissant du timer, ce qui n’était pas prévu au début de peur d’une certaine monotonie qui finalement n’est pas présente.

Au niveau du visuel, nous voulions une application simple qui se focalise exclusivement sur le plus important : les quêtes.

Le fond gris permet aux blocs d’être mis mieux en évidence. La couleur a son utilité, elle n’est pas que visuelle. Il ajoute évidemment une accroche mais surtout permet de visualiser tout de suite l’urgence de la quête. Plus le timer est proche de zéro, plus la couleur vire au rouge. Chaque couleur est dédiée à un timer défini par le donneur de la quête lors de sa création. Dans les premières étapes de recherches nous avons même tenté un tout coloré. Ce qui ne nous a pas convaincu du tout …

Donner vie à son application : l’animation

C’est là que les choses se sont compliquées. Il est assez difficile de parler d’animation dans le processus de création car on ne sait pas trop visualiser comment les choses vont bouger. Nous avions pourtant tous en tête un système de swipe pour accepter ou ignorer la quête (à la manière d’un Tinder) et de clic afin de dérouler la description.

Accepter une quête avec un swipe.

Pour les autres éléments d’animation, c’est surtout au moment de coder l’application que nous avons pu en discuter et visualisé le bon et le mauvais. Mais cela ne nous a pas empêché de faire en sorte que les transitions de pages et autres actions soient accompagnées d’animation légères mais ajoutant du dynamisme et une réelle impression de continuité de l’expérience.

Little plus, big value

“Hey” est une application de requêtes. Nous la trouvions un peu impersonnelle au début, trop sérieuse et ça ne coïncidait pas avec le coté amical du fait d’aider nos amis.

Ca fait un peu chevaleresque de venir en aide à nos amis comme ça non ? Nous en tout cas ça nous faisait penser à ça, et nous avons donc décidé d’ajouter ce coté sous forme de petites icônes dissimulées dans l’application.

Pour ajouter un coté ludique, nous avons ajouté un système de casque à débloquer autant pour les groupes que pour les utilisateurs. Il permettrait de voir les personnes ou groupes les plus serviables. Au plus vous aidez des amis, au plus votre casque sera “pimp” !

Votre casque évolue si vous aidez vos amis.

Une création DWM

En collaboration avec : Maxime Rahier, Jérôme Laurent, Adrien Collignon.

     Projet au hasard