Design web & mobile

La promo 2019-2020

Une année académique de plus touche à sa fin et avec elle, les efforts considérables d’étudiants désormais prêts à prendre leur envol. 

En effet, si cette année a mondialement été le théâtre d’événements tout à fait particuliers, elle n’a pas manqué de former d’excellents étudiant(e)s à qui nous sommes déjà obligés de faire nos adieux. 

Éloignons-nous un peu d’une nostalgie post-confinement en soulevant l’autonomie et la ténacité dont elles et ils ont fait preuve et en applaudissant également leurs projets, aussi variés que riches en compétences: 

Tout d’abord, détendons-nous avec l’excellent jeu Color Rush de Juliette Martin-Cocher qui a su ajouter de la couleur à la grisaille de nos esprits isolés. Le travail assidu et le soin porté à ce projet lui ont même valu le prix de la persévérance, toutes nos félicitations !

Et le catalogue de jeux est loin de s’arrêter là. Certains ont même relevé le défi risqué d’adapter romans ou séries TV en expériences ludiques comme Windwalkers de Lucas Geshef ou L’amulette des Voeux de Logan Dedobbeleer.

Pour les plus posé(e)s d’entre nous, des projets plus sérieux traitant de sujets parfois difficiles sont également au rendez-vous. Parmi ceux-là, Point-virgule d’Emily Ruwet, Morgane de Laurie Bartumville ou même Nilin d’Alexiane Dapsens d’Yvoir, vous feront sans doute réfléchir au travers de situations sur votre vie ainsi que sur celles de vos proches. Numérique et écologique de Camille Scheen vous fera réfléchir sur notre présent commun et les responsabilités parfois méconnues qui sont les nôtres, alors que Nhon Nguyen de Mails Fernandes vous plongera dans des évènements du passé, des faits réels. 

Pour celles et ceux qui souhaiteraient voyager, aventurez-vous vers le Maroc et les Zelliges ensoleillés d’Hamza Nbouhammou, faites un saut dans la passionnante mythologie grecque avec Odysseus d’Elisabeth Nyssens ou entreprenez un tour dans un futur post-apocalyptique rétro avec Arca de Basile De Decker.

Enfin, DWM est aussi synonyme d’expérimentations. C’est venir avec des idées fraîches, des points de vue nouveaux. C’est inventer des outils ou tout simplement se laisser porter par le désir d’en faire plus.

Si Semu de Juwan Dutkiewicz aimerait donner un coup de jeune à l’interaction d’oeuvres et d’informations dans les musées, Servo Home d’Eva Lallemand aimerait rendre votre maison plus intelligente et modulaire. Bravo à tou(te)s les deux qui recevront des prix du jury, ainsi que Benjamin Dos Santos pour ConstanteSans, mettant à l’épreuve le futur de la typographie sur le web ou même Tom Romanzin qui prône le DIY au point de vouloir fabriquer des voitures téléguidées à la maison

Et ce n’est pas tout…

Laura Durieux vous proposera un voyage expérimental via Un souvenir au corps qui vous plongera dans un étrange mélange de croyances Maya, de souvenirs et de technologie. 

Helène Nonnon mettra à profit l’émergente popularité de la VR pour vous confronter aux problèmes de myopie via Trinôme XYZ, tout en conservant l’esthétisme et le soin du détail qui lui ont toujours été propres 

Arthur Ansotte jouera avec vos préconceptions des réseaux sociaux et tentera de vous ouvrir l’esprit avec Deux-pour-cent.

Et enfin, le dernier prix octroyé cette année est celui de la force car vous la trouverez, vous aussi, puissante en Jean-Christophe Wieme et son projet de data-visualisation The Force. Félicitations au padawan ainsi qu’à toutes celles et ceux qui nous ont comblés d’expérience et de narrations numériques cette année. 

Nous leur souhaitons de continuer à expérimenter, de chercher et finalement, de ne pas toujours trouver, afin de rester affamé(e)s de connaissances. 

Tou(te)s nous manqueront et seront toujours les bienvenu(e)s pour saluer cette famille à la fois éphémère et impérissable   qu’est la nôtre.

Bon vent, …et que la force soit avec vous.