Design web & mobile

Kitty Crowther, invitée du storyshop02

Pas de doute, l’automne est là. Les feuilles tombent dans la Meuse, se mélangent aux affiches vantant le diamètre des nombrils de ces armées de partisans à l’assaut d’une part du gâteau communal, composant une pâtée amère, à même de bloquer les centrales d’épuration des eaux mosanes. Bref, l’automne est là.

Pourtant, l’automne, on l’aime beaucoup en DWM, car c’est le retour des wwworkshops! Et particulièrement cette année car…

Le 22 octobre prochain, nous bénéficierons de la présence de Kitty Crowther qui guidera les premiers pas des étudiants de DWM sur les pistes de la narration dans le cadre du workshop Storylab#02, lors duquel ils seront amenés à inventer une histoire et à la raconter sur différents médias: littérature, dessin & performance.

Kitty Crowther

Kitty Crowther est une auteur/ illustratrice de livres pour enfants. Anglo-suédoise résidant en Belgique, Kitty Crowther est reconnue internationalement pour son univers non manichéen, où l’enfant n’est pas infantilisé, ses personnages étranges, étrangement crédibles, traversant des thèmes à priori interdits aux enfants tels que Dieu ou la mort, la différence ou… l’amour, bordel. Elle a reçu en 2010 le prix Astrid Lindgren, prix le plus important en littératures pour enfants.

Bla bla bla… Après avoir rencontré Kitty, je trouve que cette citation d’elle est sans doute plus parlante qu’une biographie standard:

Ce sont les histoires qui choisissent leur auteur, et pas l’inverse.

Qu’est-ce que cela a à voir avec le web design?

Après avoir été principalement concerné par la résolution de problèmes techniques dus à la jeunesse du médium, le débat actuel dans la discipline se porte (enfin) sur des thématiques importantes liées à ses finalités potentielles tels que le storytelling, que nous voyons similaire à la création d’expériences-utilisateur qui laissent une trace mémorable dans la qualia du lecteur / utilisateur. Le web design révèle de temps à autre son potentiel pour la création d’univers complexes et riches, contrôlés par l’utilisateur, paramétrés par le designer. Ainsi le web design n’est pas destiné à remplacer le livre pour enfant (du moins je l’espère), mais recèle un potentiel fort peu exploité par ses propriétés de partage, de délocalisation, d’interaction entre lecteurs, sa capacité à marrier texte, images, vidéos, animations, programmation, visualisations, services (mashups,IFTTT, etc.) mais aussi l’utilisation d’hardware permettant de manipuler l’information par le clavier, le tactile, la souris, la voix, le corps, et plus si affinités.

Bref, comme le lâchait un coordinateur DWM dans son style unique:

le web, c’est une histoire d’histoires. Tu nous raconteras.

kitty-crowther-1207x1200

Kitty Crowther – image copyright: Pastel, Bruxelles 2007

la_visite-945x1200

La Visite – K Crowther

annie-848x1200

Annie du Lac – K. Crowther

enfant-930x1200

L’enfant Racine – K. Crowther

poka-861x1200

Poka & Mine : Au fond du jardin – K. Crowther